La louve se meure
de
Francis MARECHAL

Les textes

Les auteurs

Les éditeurs à compte d'éditeur

Les sites d'auto édition (édition à compte d'auteur)

La publication

Les droits

Les réprésentations

Le reste du monde

A propos du site

Contact

 


GenreChronique sociale
PublicAdultes et adolescents
TroupeAdultes et/ou adolescents
ThèmesChronique familiale, Désespoir, Syndicalisme
Durée105 minutes
Distribution(s)6H 3Fe 1Fi    
Explications
Distribution modulableOui
Distribution alternativeLa pièce est divisée en deux périodes différentes. des acteurs différents peuvent apparaître dans les deux parties.
VersifiéNon
Jouable par des enfantsNon
Jouable par des adosOui
CostumeBleu de travail pour les ouvriers, blouse pour les femmes au foyer. Prêtre en costumes normal. Pantalons pattes d'élef pour les jeunes.
DécorIntérieur d'une famille ouvrière des années 70 avec tables et buffet en formica. En arrière-plan, fenêtre avec vue sur l'usine.
Niveau de langueC1 - Autonome
Explications
SynopsisLongwy, entre février et août 1979.
Chronique d'une famille ouvrière issue de l'immigration italienne de l'entre-deux-guerres ; le père est ouvrier, prolétaire et fier de l'être. La mère, Maria, incarne la Mamma italienne. Juliette, la jeune fille est lycéenne et Bruno, le fils aîné travaille à l'usine.
Giselle, est l'amie de Maria. Michel est l'ami d'Aldo et responsable syndical.
Roberto est le frère d'Aldo : il est curé.
Enfin, il y a Claude : c'est l'ami indéfectible de Bruno.
Les jeunes essaient de se battre pour s'en sortir, les vieux subissent les événements. Aldo, déjà très malade au début, va se suicider, point de départ d'un nouvel ordre familial.
L'acte cinq se passe six mois plus tard : les jeunes ont bien réussi leur nouveau départ. C'est plus difficile pour Maria. Giselle avoue à Maria son ancienne aventure avec Aldo : Maria lui pardonne sans arrière-pensée, puis Giselle annonce son mariage prochain avec Michel.
Droits d'auteur pour les représentationsSACD
Commentaire de l'auteurLe père, par sa disparition, symbolise la mort d'une époque. Maria, elle, symbolise la continuité dans le temps par le tissus familial. Les enfants incarnent l'émergence d'un nouveau monde.
L'histoire est inspirée de faits réels.
Publication sur le site24/10/2014
Le texteTélécharger le texte
Contacter l'auteurfmarech@numericable.fr
ou
Formulaire de contact de l'auteur
L'autorisationDemander l'autorisation à l'auteur
ou
Demande d'autorisation en ligne sur le site de la SACD pour les amateurs
ou
Demande d'autorisation en ligne sur le site de la SACD pour les professionnels

 

Les textes du même genre (Chronique sociale)

Les textes sur le même thème (Chronique familiale, Désespoir, Syndicalisme)

Les textes du même auteur (Francis MARECHAL)